AGENDA

 

2020

Caves ouvertes Suisse alémanique
Samedi 1er – dimanche 2 août 2020

Caves ouvertes Canton de Vaud
Samedi 22 - dimanche 23 août 2020

Caves ouvertes Canton du Valais
Vendredi 28 – dimanche 30 août 2020

Castione (Bellinzona)
Apéro de solidarité
Salle « Eventica »
26 novembre 2020

Mise à jour : 30.6.2020

communiqué

 

Encore un vigneron qui refuse le contrôle de Berne

Xavier Bouvier

Chemin du Village-de-Perly 44

1258 Perly

022 771 44 68

 

Depuis plusieurs mois, l’Association suisse des vignerons-encaveurs indépendants (ASVEI) intervient auprès de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) et du Conseiller Fédéral Guy Parmelin au sujet de nos conditions cadres et plus particulièrement de la nouvelle Ordonnance sur le vin, qui place les vignerons-encaveurs dans la même catégorie que n’importe quel commerce de vin, qu’il soit grand, petit ou même importateur.

 

Dans le même temps, la situation sur le marché du vin s’est encore détériorée pour les vins suisses qui ont déjà perdu près de 40 millions de litres de part de marché depuis 25 ans.

 

L’ASVEI estime que ça ne peut plus durer !

Elle réagit en incitant ses membres à ne plus accepter les contrôles de cave de Berne.

 

Le mardi 10 mars Xavier Bouvier refusera d’ouvrir son livre de cave

et ses portes au contrôleur envoyé par Berne.

 

Willy Cretegny président ASVEI 079 626 08 25

ASVEI ; Association Suisse des vignerons-encaveurs-indépendant.

case postale 171;  1242 Satigny

president@asvei.ch

 


L'ASSOCIATION ASVEI
L’Association Suisse des Vignerons Encaveurs Indépendants

L’Association Suisse des Vignerons-Encaveurs Indépendants (ASVEI) a été fondée en 1970. Elle a pour but de promouvoir la qualité et l’authenticité des vins suisses, et de défendre et de sauvegarder les droits de ses membres.

Sept sections cantonales travaillent au niveau régional et sont regroupées au niveau national au sein de l’ASVEI. La section du Valais est la plus étendue, celle de Vaud compte le plus grand nombre d’adhérents. Ces deux sections peuvent encore recruter des adhérents, une progression du double est possible. En revanche, la section genevoise rassemble déjà la quasi totalité des vignerons indépendants du canton.

L'association considère comme "vignerons-encaveurs indépendants" ceux qui exploitent un domaine viticole, que ce soit en qualité de propriétaire ou de locataire.

L'association groupe des vignerons-encaveurs qui satisfont aux critères déterminants suivants :

  • Le vigneron-encaveur cultive ses vignes et en élève le vin dans sa cave.
    Il vend tout ou partie de la récolte en bouteilles, sous son propre nom, sa responsabilité et son étiquette.

  • Il renonce à l'achat de vendange ou de vin dans le but d’une revente.
    Cependant, pour les besoins de la vinification, il a droit aux marges prévues
    par les législations fédérale et cantonale en vigueur.

  • Le vigneron-encaveur respecte le code des bonnes pratiques œnologiques.

L’ASVEI compte ainsi 600 adhérents, ce qui représente environ un tiers de l’ensemble des producteurs nationaux et 30 % de la production nationale. La majorité de ses adhérents ont un niveau de formation élevé grâce à leurs études supérieures en œnologie.

La viticulture suisse

Le vignoble suisse est principalement constitué d’exploitations de petite taille. La surface d'une exploitation de vigneron indépendant suisse est de 4,2 hectares en moyenne.

Les principales régions viticoles se trouvent en Suisse romande (partie francophone), notamment les cantons du Valais (35%), Vaud (26%), Genève (9%) et Neuchâtel (4%). Au sud des Alpes, le Tessin (partie italienne) représente 6% du vignoble national, tandis que de nombreux cantons en Suisse alémanique composent les 20% restants.

La Suisse dispose de plus de cinquante cépages dont certains sont connus sur le plan international. Outre les cépages blancs et rouges, on trouve des variétés autochtones parmi lesquelles des cépages uniques au monde comme la Petite Arvine, le gamaret et le garanoir. Ces deux derniers cépages ont été créés en 1970 par la station fédérale de recherche agronomique de Changins. Ils sont issus d'un croisement entre le gamay et le rechensteiner.

Le gamaret a connu, ces dernières années, un développement rapide dans la région du bassin lémanique, notamment grâce à sa très bonne résistance à la pourriture grise. Ce cépage rouge de première époque commence à intéresser les vignerons en France, qui l'ont planté à titre d'essai.